Nioro du Sahel : Près 500 millions de FCFA pour un nouveau projet dans la lutte contre l’Insuffisance Alimentaire et la Malnutrition.

L’ONG  SOS  FAIM  Belgique et son partenaire CAEB (Conseils et Appui pour l’Education à la Base) sur financement de la Coopération Belge viennent de procéder le week end dernier  à Nioro du Sahel au lancement d’un grand projet dénommé CALIAAM (Consolidation des Actions de Lutte contre l’Insécurité Alimentaire et la malnutrition).

La cérémonie de lancement s’est déroulée dans la salle de conférence de la préfecture en présence des autorités politiques, Administratives locales, des bénéficiaires du projet et des responsables du projet sous la présidence du Préfet Adjoint M. Cheick Tidiane TALL.

Financé à hauteur  de 452.820.709 F CFA  par la Coopération Belge pour une durée de 4 ans et 5 mois, le Projet CALIAM   couvre 5 Communes du cercle à savoir Koréra Koré, Nioro Tougouné, Sandaré, Simby et Yéréré. Il intervient dans les domaines de la culture céréalière, dans le maraichage, dans la promotion des bonnes pratiques environnementales et de la protection des sols.

Il ambitionne d’être selon le vice-président du Conseil de cercle M. Tiémoko DIAKITE « un outil efficace de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans les zones couvertes. » et sa mise en place sur terrain sera assurée par l’ONG CAEB et son partenaire SOS FAIM.

Il s’agissait alors  pour les responsables du Projet, d’informer et de sensibiliser les populations des communes d’intervention et les autorités locales de Nioro sur sa mise en œuvre.

Le projet selon la représentante de SOS FAIM, Mme MALLE Fatoumata COULIBALY « vise les résultats suivants : l’adaptation des techniques de production agro écologique, le renforcement des capacités de transformation, de commercialisation et de stockage de la production, l’accès à des services financiers pérennes et adaptés aux besoins, l’existence d’un cadre plus favorable pour l’agriculture familiale durable et l’économie sociale, le renforcement des capacités des acteurs impliqués(services techniques, autorités communales et administratives, secteur privé….) ». Aussi, dira-t-elle que le projet ‘’accorde une attention  transversale particulière  aux questions de genre et d’environnement’’. C’est pourquoi elle sollicite l’implication et l’engagement de tous les acteurs et plus spécifiquement les services techniques déconcentrés de l’Etat et les collectivités dans le cadre de la mise en œuvre  des activités du dit projet.

L’occasion était aussi bonne pour le Préfet adjoint de Nioro M. Cheick Tidiane TALL  de saluer aux noms des bénéficiaires les responsables de CAEB et de SOS FAIM ainsi que le partenaire financier Belge pour le choix du cercle et de montrer toute la détermination des autorités locales à s’impliquer fortement pour la réussite du Projet.

Nioro du Sahel, Moussa DIAKITE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *