jeudi , juillet 18 2019
Accueil / Personnalités Kayes / Bernard Coulibaly, le nouveau Préfet de Kayes : Un administrateur civil, réputé au plan international pour la lutte contre la malnutrition.

Bernard Coulibaly, le nouveau Préfet de Kayes : Un administrateur civil, réputé au plan international pour la lutte contre la malnutrition.

Premier malien à avoir obtenu le prix international Goalkeeper, Bernard Coulibaly est depuis le 5 janvier 2018 le nouveau préfet du cercle de Kayes. Travailleur infatigable, il reçoit en septembre 2017, le prix ‘’HEFTY NOT ANGRY’’ dans le cadre de la lutte contre la malnutrition après un résultat remarquable de son engagement en faveur de la lutte contre la malnutrition dans la région de Sikasso en tant que Préfet adjoint de Yorosso. Invité à des forums en Europe et en Afrique pour faire partager son expérience aux autres, l’homme est nommé préfet du cercle de Kayes dont le décret est signé le 20 décembre 2017 par le président de la République.
Entré en 1992 à l’Ecole Nationale d’Administration du Mali section Administration Publique (A.P), Bernard Coulibaly sort avec une maitrise en droit public. Formateur en langue nationale, il détient désormais le commandement du cercle de Kayes.
KayesInfos : M. le préfet, parlez nous un peu de votre cursus au sein de l’administration malienne.
Bernard Coulibaly : Mon parcours a commencé en 1978 quand j’ai été inscrit à l’école pour avoir le CEPE en 1985-86, ensuite le DEF en 1989 et le Bac en 1992 année à laquelle j’ai fait mon entrée à l’Ecole Nationale d’Administration(ENA) où j’ai fait la section AP (Administration Publique). A l’école Nationale d’Administration j’ai décroché une maitrise en droit public avec mention assez bien. Après l’obtention de ma maitrise, j’ai fait une formation en alphabétisation fonctionnelle qui a coïncidé à une époque de la formation en langue nationale qui était beaucoup encouragée par l’Etat et les partenaires. Cette formation en alphabétisation m’a emmené pendant trois mois dans la localité de Teneya arrondissement de Siby en tant que formateur en langue nationale. Avec l’avènement des communes, j’ai signé un contrat à durée indéterminée à Ségou dans la commune rurale de Samin où j’ai commencé le 1er janvier 2000, en 2002 après mon passage au concours d’entrée à la fonction publique, j’ai été mis à la disposition de l’administration territoriale qui m’a envoyé à Koulikoro où j’ai passé un bref séjour au Gouvernorat. De 2002 à 2004 j’ai fait stage probatoire à Banamba et en avril 2004 j’ai été nommé sous préfet dans l’arrondissement de Telmsi.
2004-2005 : Arrondissement de Léré avec les communes de Léré et Djanké.
2007 -2009 : Nommé 2 ème adjoint au préfet dans le cercle de Diré.
2009 : Nommé sous préfet central à Kita 2ème adjoint au préfet.
20013-novembre 2017 : Préfet adjoint de Yorosso dans la région de Sikasso.
20017 : Nommé préfet du cercle de Kayes.
KayesInfos : Quel est l’évènement qui vous a le plus marqué dans votre carrière en tant administrateur ?
L’évènement le plus important dans ce parcours est ma lutte contre la malnutrition, j’ai fait un travail énorme dans la région de Sikasso. Au moment où j’arrivais dans cette localité, le taux de malnutrition chronique était à 30%, le taux le plus élevé au Mali. La malnutrition aiguë sévère était de 2,5% or la norme est de 0,4%. Pour moi, cette situation était une interpellation et un défi, donc je me suis engagé dans ce combat en regroupant autour de moi tous les services techniques dont l’action peut aider à lutter contre la malnutrition en plus de la société civile en expliquant que ce n’est pas seulement du domaine de la santé que nous pouvons y arriver. Après avoir mis en place cette stratégie de lutte contre la malnutrition, les enquêteurs ont révélé que de 2013 à 2016 le taux avait chuté de 50%, c’est-à-dire de 30% on était revenu à 15%. Ces performances ont été remontées aux Nations Unies par l’Unicef et en septembre on m’a décerné un prix international dans le cadre de la lutte contre la malnutrition appelé ‘’HEFTY NOT ANGRY’’ qui veut dire santé et nutrition que j’ai reçu en Europe le 18 septembre 2016. Trois semaines après j’ai été invité à Rome en Italie pour participer au forum de la FAO, j’ai été aussi au Burkina pour faire partager cette expérience avec d’autres personnes. Même dans la région de Sikasso j’ai participé à la mise en place du même dispositif dans tous les districts sanitaires. Dans la région de Kayes, un autre défi s’offre à moi et j’ai déjà réuni tous les acteurs dans le cadre de la lutte contre la malnutrition. J’appuie aussi la croix rouge dans le cadre de la lutte contre la pneumonie des enfants de 0 à 5 ans qui est aussi une source de malnutrition. Aux Etats Unis, on m’a décerné le prix Goalkeeper qui veut dire celui qui peut faire « changer le monde » et je suis le seul pour l’instant au Mali à l’avoir eu. C’est un groupe qui regroupe de grandes personnalités du monde.
KayesInfos : Cela fait quelques mois que vous avez pris fonction à Kayes et votre parcours montre que vous êtes un homme travailleur, alors quel est votre défi à Kayes ?
Bernard Coulibaly : Je pense que de nos jours c’est vraiment simple, il faut aller avec tout le monde. L’administration malienne a beaucoup changé et le contexte aussi. Quand on est représentant de l’Etat, il n’y a pas deux formules que d’aller avec les gens parce que nous sommes dans un pays démocratique et la participation de tout le monde est importante pour notre pays. Comme on aime le dire ‘’Aucun malien ne sera laissé de coté et aucun sacrifice ne sera de trop ’’ pour le Mali et pour Kayes. Ceci dit, la première des choses est d’œuvrer pour la paix et la tranquillité qui me paraissent importantes car sans elles, on ne pourra faire rien. Il faut que dans la région de Kayes, les populations soient unies et dans un esprit de sécurité, de justice, d’entente qui pour moi est une des valeurs fondamentales de notre société. Si nous parlons le même langage, je pense que nous y parviendrons.
KayesInfos : Un message aux populations de Kayes ?
Bernard Coulibaly : Permettez que je présente mes collaborateurs qui m’assistent dans mes fonctions dont le 1 er adjoint Baba Koné qui vient de prendre service et le second est Arouna Togola faisant office de sous préfet de l’arrondissement central et pour terminer je dis tout simplement aux kayesiens que nous sommes là pour eux et qu’ensemble nous travaillerons main dans la main pour faire avancer le cercle de Kayes et notre pays !

Kayesinfos.com

A propos Boubacar NIANE

Cherchez à nouveau

Maire de la commune Rurale de Hawa Dembaya, Djibril Makan N’Diaye s’indigne du manque de collaboration avec le barrage de Felou !

Le groupe Média KayesInfos, dans sa démarche d’informer la population kayesienne a rencontré le Maire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *